« Pour être tout à fait franc, dit-il en parlant de son état d’esprit à l’époque, il était parfaitement évident que cette civilisation dans laquelle je vivais en savait moins sur le mental que la plus primitive des tribus qu’il m’ait été donné de rencontrer. Sachant aussi que, contrairement à ce que j’espérais, les peuples de l’Orient n’étaient pas capables de sonder les mystères de l’esprit assez profondément et de façon assez méthodique, je savais que j’allais devoir faire pas mal de recherches. »

    Décidant que les études universitaires n’avaient plus rien d’intéressant à lui offrir, Ron Hubbard quitta George Washington au cœur de la Dépression, reprenant à nouveau sa quête de connaissance et ses voyages de par le monde. « ...Mon travail d’écrivain, dit-il évoquant cette période, finança mes recherches ; et cela comprenait des expéditions menées dans le but d’enquêter sur des peuplades primitives ; je voulais voir si je pouvais trouver un dénominateur commun à l’existence qui soit utilisable. »


© 1996-2004 Église de Scientologie International. Tous droits de reproduction et d'adaptation réservés.

Information sur les marques de fabrique et les marques de service de la Scientologie une philosophie religieuse appliquée