Rentrant à Washington, Hubbard compila les seize années d’enquêtes qu’il avait effectuées sur la condition humaine, et écrivit le manuscrit de « la Thèse originelle » (publié aujourd’hui sous le titre : Les Dynamiques de la vie), un essai présentant les principes qu’il utilisait. Il ne chercha pas à le publier. Il en donna un exemplaire ou deux à ses amis, qui le dupliquèrent rapidement et l’envoyèrent à leurs amis qui, à leur tour, en firent des copies et l’envoyèrent à d’autres. De cette façon, passant de main en main, La Dianétique elle-même devint connue dans le monde entier. La nouvelle se répandit qu’il avait fait une découverte révolutionnaire. Hubbard avait isolé la source des aberrations humaines et il avait développé une technique du mental qui marchait. La Dianétique était née.

    Le premier article publié sur La Dianétique et intitulé « Terra Incognita : le Mental », parut dans le numéro de l’hiver-printemps 1949-1950 du Explorers Club Journal. Peu après, Hubbard reçut littéralement une avalanche de lettres demandant des informations supplémentaires sur l’application de ses découvertes. Espérant rendre ses découvertes disponibles au grand public, et devant l’insistance de ceux qui travaillaient avec lui à l’époque, il offrit ses découvertes à l’Association Médicale Américaine et à l’Association Psychiatrique Américaine. La réponse fut révélatrice. Non seulement l’établissement médical dit ne pas être intéressé par son travail, mais il refusa même d’examiner ses résultats.


© 1996-2004 Église de Scientologie International. Tous droits de reproduction et d'adaptation réservés.

Information sur les marques de fabrique et les marques de service de la Scientologie une philosophie religieuse appliquée